vendredi, juillet 7

Ma vie épisode III: Les vacances, c'est bien

Commençons ce mois de juillet en beauté, parlons de moi (300 M de chinois et moi et moi et moi )Et voilà je suis de retour après ce qui était sensé être un petit week-end juste pour souffler et qui s'est finalement transformé en 10 jours magnifiques .Finalement, le bonheur c'est pas toujours tellement compliqué et pas si rare que ça non plus .Il suffit de prendre sa voiture et de rouler 4 heures en direction du Nord. Je connais cette région par coeur, mais ces derniers temps, des tas de choses sont en train de changer. En un an, des villes comme Tetouan et Tanger ou même des petites agglomérations comme M'diq se sont littéralement métamorphosées sans parler des multiples modifications dont la côte est le théâtre. C'est bien simple, il y a des chantiers partout . On rénove, on repeint, on construit, on embellit frénétiquement .Tout celà bien sûr sous l'impulsion du Roi, qui adore la région et veut en faire le nouveau centre dynamique du Maroc. On mise sur le tourisme bien entendu, mais aussi sur le transport maritime avec notamment le gigantesque nouveau port de Tanger. Franchement je trouve ça génial. D'abord, il a les nouvelles routes bien goudronnée qui représentent une avancée extraordinaire pour quiconque a connu les infames pistes super dangereuses d'il y a 3-4ans. Et puis l'aspect des villes c'est considérablement amélioré.
Prenons d'abord Tetouan et sa vieille ville (je ne parle pas de la ville nouvelle qui est une horreur comme toutes les villes marocaines) : maintenant c'est super agréable de s'y balader, il y a des rues pietonnes, les vieux et beaux batiments espagnols sont super bien restaurés ,il y a des fleurs et des jardins ,c'est PROPRE . Un soir nous sommes allés avec mes parents sur la place du Mechouar, devant le palais royal. Il y a là des petits cafés très typiques avec une grande terrasse où les gens jouent aux dominos ou aux dames tout en buvant un verre d'un délicieux verre de thé à la menthe hyperglycémié. Il fait bon, les gens discutent, on voit les étoiles, des garçons jouent de la guitare, bref la zénitude absolue. Un groupe de jeunes gens fume des joints dont l'odeur douceâtre se répand alentour .Il suffit de jeter un oeil discret et on a droit à une démonstration de roulage de joint dans les règles de l'art .Je ne veux pas jouer les rabat-joies, mais le cannabis c'est un drogue non ? Je veux dire, cette distinction entre drogue dure et douce, c'est de la foutaise pas vrai ?On finit par devenir accro c'est bien ça ?Et bien j'espère que ces garçons, agés de 19 ans tout au plus et pas du tout des fils de prolos, sauront s'arrêter .Parce que comme dit maman "le hcich, le seul que ça a mené loin, c'est Clinton". Et il n'y a qu'un poste de président pour des milliers de candidats.
Quand à Tanger, que j'adore, elle est devenue encore plus belle. On y a été parce que le Movenpick de la ville accueillait une espèce de salon de l'immobilier et que ça interessait mon père, entrepreneur à ses heures perdues. Pas très réjouissant à première vue. Heureusement, il y avait là-bas une dizaine d'exposants italiens, français et espagnols très mignons que j'ai pu dévorer des yeux pendant qu'ils expliquaient à Papa les avantages de telle variété de peinture ou discutaient avec maman de la flambée des prix de l'immobilier en Espagne (qui gagne le Maroc, imaginez un peu: 1800 euros le mètre carré.Et il parait que c'est 7 fois moins cher que de l'autre côté de la Mediterrannée. )De toute façon on n'est pas restés très longtemps. Le reste de la journée on a flané dans la ville. On est passés à côté du consulat de France , une vieille batisse de style français absolument splendide. Les consuls des autres villes doivent être verts de rage que leur collègue ait un si beau lieu de travail. Grand socco, petit socco, puis la Kasbah et son musée nouvellement rénové et la magnifique médina toute clean où les vendeurs ont enfin pigé qu'harceler le chaland ne le pousse absolument pas à acheter votre marchandise. Partout mes parents me signalent une curiosité, un détail insolite, une architecture spéciale, une feronnerie particulièrement belle... Moi je ne vois rien avant qu'on me le montre. Je ne suis pas très observatrice, c'est surtout l'atmosphère générale que je capte. Et puis je n'arrête pas de rêvasser. Il parait que c'est un signe de bonne santé mentale. Je ne suis donc pas folle.Petite virée à l'aquaparc qui est franchement pas mal pour un truc marocain. Ca reste naze comparé aux trucs qu'on trouve à Torremolinos ou Fuengirola, mais bon ca va quoi. Nous finissons la journée devant un bon chocolat chaud(pour moi), sur la terrasse de l'hôtel el Menzah, le vieux palace toujours aussi beau. Nous y croisons l'écrivain Tahar ben Jelloun en train de discuter de l'exclusion de Wayne Rooney pendant Angleterre-Portugal. J'ai appris en écoutant la radio que Tanger avait déposé sa candidature pour accueillir l'Exposition Universelle. Initiative admirable dont j'espère-sans grande convition au regard des autres prétendants (NY et Milan)-qu'elle aboutira. Espérons seulement que la montée de l'islamisme, qui se fait sentir ici plus qu'ailleurs, ne discréditera pas la ville. C'est parfois assez agaçant quand on se promène, d'avoir l'impression d'être un OVNI parce qu'on ne porte pas de voile !
Sinon, pour rien au monde je n'aurais raté, samedi dernier, le match de la France contre le Brésil (admirez l'absence de transition) , dont j'ai ici même donné l'issue, qui se sera révélée erronée. Ah quel match ! Je l'ai regardé au café et l'ambiance était géniale, même si tout le monde, mais vraiment tout le monde était pour Zizou. Pas pour la France, pour Zizou. Le commentateur séoudien l'apellait Zidane al fanane, Zidane l'artiste. Mais là même moi je n'ai pu être contre la France. Ils ont tout simplement très bien joué et se sont appliqués à me donner tord lorsque je prédisais leur élimination prématurée.J'étais juste un peu triste de voir partir Ronadinho. C'est mon joueur préféré parce qu'on voit qu'il prend vraiment du plaisir à ce qu'il fait. C'est rare de voir un joueur éclater de rire sur le terrain .Il n'oublie pas que c'est seulement un jeu, rien qu'un jeu. Décidément, les pronostiques et moi ça fait deux. De l'Italie-dont je souhaitais pourtant ardemment la victoire- je n'ai cessé d'annoncer la défaite contre l'Allemagne. Avec le résultat que l'on sait: deux splendides buts de Gilardino et Del Pierro. Je suis totalement fan de cette équipe. Mais le truc qui m'a vraiment dégouté, c'est le match France Portugal. Franchement et honnêtement et objectivement et tout ce que vous voulez, la France ne méritait pas de gagner. Les Portugais ont dominé pendant tout le match , et surtout ce penalty était totalement injustifié. J'en ai versé des larmes de frustration. C'est incroyable comme je me suis prise de passion pour ce sport !C'est vrai, après tout je m'en fous du Portugal, je n'y ai même jamais été. Mais pendant 90 min j'ai été lusitanienne à fond.L'équipe a été superbe,il y a eu du beau jeu d'équipe. Scolari a fait un travail magnifique. Vraiment dommage que ça se termine de cette manière.M'enfin, si ça permet à Zidane et à sa bande de vieux de sortir par la grande porte... Cette fois-ce, je ne fais aucune prospective sur l'issue de la finale : que le meilleur gagne.
Heureusement il y avait la mer pour calmer mes déconvenues. Vaste, fraiche, bleue, d'huile ou agitée, la mer est mon élément naurel. Je m'y meus (j'ai la flemme de vérifier l'orthographe) avec tellement plus d'aisance que sur terre ! Et puis comme au Maroc, la saison touristique ne commence que le 15 juillet, la plage était un peu sauvage. Pas de sauveteur, pas de filet de sécurité, quelques beaux garçons sympas. Je peux aller aussi loin que je veux, à en donner des sueurs froides à ma mère. C'est absolument grisant de se retourner et de voir la côte si loin. Je sais que je pourrais aller encore mille fois plus loin mais je finis toujours par revenir. Pour concilier mon gout du large avec les règles élémentaires de sécurité, je fais de la voile. C'est bien, on va loin, on va vite. Mais jamais assez à mon gout. Mon rêve, ce serait d'avoir un vrai bateau pour aller encore plus loin.
Et la mer, ça creuse ! Qu'est-ce que j'ai mangé comme poisson cette dizaine de jours ! Saint pierre grillé, espadon rigamenté, crevettes pil-pil, langoustes... Et la paella ! Mmmh, parfumée, délicieuse, succulente, inégalable!
Tous aurait pu être idyllique sans ce mini-drame l'avant-dernier jour. Me baignant au bord de la plage, je sens dans mon pied une douleur très vive. J'attends que ça passe mais ça ne passe pas. Ca croit au contraire. Ca devient même intolérable. Je sors, j'ausculte mon pied qui me brûle atrocement, et je finis par découvrir la source du mal : deux minsucules trous, laissés par les crochets acérés d'un serpent de mer. C'est son venin qui remonte et cause cette douleur effrayante qui remonte jusqu'à la cheville, puis gagne le genou. Je ne sais pas comment j'ai fait pour arriver jusqu'à la maison, pourtant très proche de la plage. Clopin clopant, je suis arrivée au salon et je me jette sur un canapé, toute mouillée, pleine de sable, et je me permets enfin de hurler.Par chance, nos voisins étaient absents à cette heure là. Pour que vous ne me preniez pas pour une chochotte je vous dirai que pour ma quadruple fracture du tibia, je n'ai pas poussé le moindre gémissement...
Heureusement, ce n'était rien de grave. Mon pied , gonflé par un oedeme impressionnant, me fait penser à une bouillotte mais a cessé de m'élancer. Je vais vraiment commencer à croire que j'attire les sales bêtes: l'an dernier c'était une méduse, cette année un serpent. La prochaine fois ce sera une vive et j'en mourrai..
Alors le dernier jour, c'était plutot tranquille. Passé la journée à lire Françoise Giroux en grignottant des Oreo. Ai regardé un épisode de Friends en espagnol. Je n'ai rien compris. Entendre les rires préenregistrés à chaque plaisanterie était assez déprimant.
Je ne sais pas comment conclure ce post. Je pense que je vais vous souhaiter de bonnes vacances à tous.

PS: est-ce que qu'il existe un Ranulphe célèbre ? Ce prénom me trotte dans la tête depuis le lendemain du bac ! Une vraie scie (là encore je ne garantis pas l'othographe de "scie" )!Je crois que j'ai une idée de comment l'employer !

9 Comments:

At samedi, juillet 08, 2006, Anonymous Anonyme said...

Les langues de vipère attirent les serpents, rien de plus normal.
Ou Titanyaa est définitivement de l'histoire ancienne ?

 
At dimanche, juillet 09, 2006, Anonymous Kelkun said...

Vacances galantes à cke je vois ! ;)

 
At dimanche, juillet 09, 2006, Anonymous Mimi papillonne said...

Pas mal mais un pied épais comme une barrique et une démarche de canard c'est pas top sexy :p !

 
At mercredi, juillet 12, 2006, Anonymous Anonyme said...

Ben c super, le Maroc avance !
Pour ceux que ça interesse, lisez le jeune afrique de cette semaine : y'a un dossier spécila maroc . il est très bien.
J'espèr que ton pied va mieux.

 
At mercredi, juillet 12, 2006, Anonymous Mimi survivor said...

Oui, il n'est pas mal ce dossier. 'fin Fouad Laroui n'énonce rien de révolutionnaire .Le Maroc à deux vitesses c'est archi connu.
Mon pied va beaucoup mieux ! Il a repris forme humaine même si il me fait encore un petit peu mal .
Ah oui, tu me fais penser : d'après le toubib c'était bien une vive qui m'a attaquée (j'adore ce mot, il me fait mourir de rire ). Il dit que j'aurais pu mourir si je n'avais pas marché pour que le poison n'atteigne pas le coeur.
Voilà qui m'incite sérieusement à me rebaigner dans la mer. Bon après la vive, la murène ?

 
At jeudi, juillet 13, 2006, Anonymous Anonyme said...

Il parait que c'est vraiment très douloureux ...

 
At vendredi, juillet 14, 2006, Anonymous Mimi confirmeuse said...

Je confirme mon gars.

 
At samedi, juillet 15, 2006, Anonymous funghi said...

Lay chafik ...
Pauvre Mimi, c horible quand je pense ke tu aurais pu mourir...
Ki va engueler le prof d'arabe ou Miryam Kaaba si tu t'en va ?
c juste p rire bien sur, je t'adore p autr chose que p c talents la :D !

 
At samedi, juillet 15, 2006, Anonymous Mimi dans le flou total concernant son pseudo said...

Je crois que c'est ce qui m'a maintenu en vie, l'envie de me foutre de la djeule de K3iba :) !

 

Enregistrer un commentaire

<< Home